Français par le théâtre : une formation inédite à Chisinau

L’Université Internationale Libre de Moldavie (ULIM) a accueilli, les 4 et 5 mai, des enseignants et enseignants stagiaires de langue française (FLE) venus de tout le pays dans le cadre d’un séminaire destiné à faciliter l’apprentissage de cette langue par le théâtre.

Un projet convivial et formateur

Ce projet est né d’un partenariat entre l’Ambassade de France en République de Moldavie, l’antenne locale de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), l’Alliance Française de Moldavie,  l’Institut Français et la Délégation Wallonie-Bruxelles à Bucarest, afin de rendre les méthodes d’apprentissage plus originales et attrayantes.

« Une collaboration placée sous le signe du partage dans un esprit plurilingue et pluridisciplinaire »,selon Roxana TURCANU, Responsable de l’AUF dans la capitale.

Journées découverte « 10 sur 10 »

Au cours de ces deux journées, une trentaine d’enseignants se sont retrouvés dans la bibliothèque de l’ULIM. Ils ont été encadrés par Jan NOWAK, metteur en scène et dramaturge polonais, ainsi que par Merlin VERVAET, venu de Belgique et auteur « 10 sur 10 ».

Le programme « 10 sur 10 » propose des sessions pédagogiques où les formateurs confient tout un ensemble de techniques de jeu d’acteur et de mise en scène qui deviennent des outils pour améliorer la diction et la pratique du français.

«  A l’âge de 16 ans lorsque j’ai commencé à apprendre le français, les méthodes scolaires ne me correspondaient pas et j’ai souhaité trouver une alternative,a confié Jan NOWAK, j’ai choisi d’apprendre en lisant des pièces et en les mettant en scène. Une fois la pièce jouée, on ne se rend même pas compte qu’on sait parler français ! ».

A long terme, la création de troupes et la réalisation de pièces francophones

Suite à ce séminaire, les enseignants pourront s’attacher à la lecture d’une pièce ou réaliser leur propre spectacle avec leurs élèves. « C’est une expérience à reproduire dans son quotidien et dans sa classe tout en s’amusant »,a souligné Serge CASSERI, Premier Conseiller à l’Ambassade de France de Moldavie.

Dans l’avenir, il est question de créer des troupes de théâtres régionales, de se produire lors de festivals ou d’évènements divers et d’organiser des soirées thématiques.

« Cette méthode novatrice est vouée à être développée et nous nous en sentons proches dans le développement du français en Moldavie », conclura Robin KOSKAS, Responsable adjoint du bureau des cours de l’Alliance française lors du l’ouverture du séminaire.