Merci aux professeurs de français de Moldavie !

Merci aux professeurs de français de Moldavie !

Crise sanitaire oblige, la Journée internationale des professeurs de français en Moldavie s’est tenue en ligne le 26 Novembre dernier.

Organisée par l’Association des Professeurs de Français de République de Moldavie, avec le support de l’Alliance Française de Moldavie et de l’Ambassade de France en Moldavie, cette journée a été l’occasion de réunir une table ronde autour du thème des « Nouveaux liens et nouvelles pratiques dans l’enseignement du FLE en République de Moldavie : défis et perspectives ».

L’événement, animé par Cristina ENICOV, Présidente de l’Association des Professeurs de Français de Moldavie, a été très suivi par de professeurs de français du pays ainsi que par les partenaires de la francophonie en République de Moldavie.

De nombreux intervenants, parmi lesquels,Marc IVARRA, Premier Conseiller, Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle à l’Ambassade de France, Emmanuel SKOULIOS, Directeur de l’Alliance Française de Moldavie, Emmanuel SAMSON, Directeur du Centre régional francophone pour l’Europe centrale et orientale représentant également le BECO de l’OIF, Roxana TURCANU, Directrice de l’antenne de l’Agence Universitaire pour la francophonie à Chisinau, se sont succédés en ouverture de la table-ronde pour témoigner de leur estime aux professeurs de français du pays et leur adresser des encouragements en cette période particulièrement compliquée.

L’occasion pour le Directeur de l’Alliance Française de rappeler que si, “avec cette crise, le métier d’enseignant avait appris à devenir un peu plus connecté, si cette période influencera sans aucun doute le modèle éducatif de demain, l’école était aussi un lieu de socialisation autant qu’un lieu d’apprentissage des savoirs.” “Nous l’avons tous ressenti dès les premiers mois de confinement” et c’est pourquoi de nombreux enseignants, “au même titre que les personnels soignants” sont “aujourd’hui en première ligne dans les écoles, collèges, lycées et universités.” “C’est une nécessité sociale et c’est une nécessité économique” a-t-il ajouté en félicitant de leur engagement les professeurs de français et en leur rappelant les conseils de prudence.

Avec Marc IVARRA qui a également annoncé le financement de deux formations en ligne en cette fin d’année, il a aussi rappelé le soutien que l’Alliance Française de Moldavie et l’Ambassade de France, avec les autres partenaires de la Francophonie, continueraient à apporter aux enseignants de français du pays. Il a notamment évoqué le projet de redynamisation des classes bilingues francophones qui sera présenté aux autorités éducatives du pays avec une liste de préconisations. Il a enfin conclu en annonçant l’ouverture d’une nouvelle annexe de l’Alliance Française à Cahul pour soutenir un peu plus encore l’enseignement du français dans le pays.

La table-ronde s’est ensuite poursuivie avec une intervention de Ion GUTU, Directeur du Département de Langue française à l’Université d’Etat de Moldavie, sur les défis et les concrétisations des nouveaux curricula dans l’enseignement des langues étrangères en Moldavie, puis par la présentation des travaux et des résultats des élèves dans le cadre de concours d’écriture.

La rencontre s’est achevée avec plusieurs échanges informels entre les participants autour de l’enseignement du français, des nouvelles pédagogies et pratiques professionnelles imposées par la situation sanitaire.