L’Alliance Française de Moldavie poursuit son développement

L’Alliance Française de Moldavie poursuit son développement

Réunie en Assemblée générale le 30 Mars dernier, l’Alliance Française de Moldavie a fait le point de son activité au terme d’une année marquée par la crise sanitaire.

Si la pandémie de Sars-CoV-2 a affecté l’activité, cette “annus horibilis” aura néanmoins permis de mesurer l’esprit de résilience de toute l’équipe comme la solidité de la gestion de l’association qui ne connait pas de faiblesse structurelle.

Ouverte par le Président, Alexandru MUNTEANU et le Premier Conseiller de l’Ambassade de France, Conseiller de Coopération d’Action Culturelle, Marc IVARRA, représentant l’Ambassadeur de France, Pascal LE DEUNFF, cette Assemblée générale qui se tenait en ligne, aura été l’occasion de faire longuement le point sur l’activité de l’association durant l’année écoulée et d’évoquer les projets pour l’exercice à venir.

Des fondamentaux solides

Avant de laisser les membres de son équipe revenir en détail sur les secteurs dont ils ont la charge, le Directeur, Emmanuel SKOULIOS, a tenu dans un premier temps à souligner que l’association avait globalement, et jusqu’à présent, résisté à la crise et qu’aucun collaborateur de l’association n’avait eu à en subir de conséquences.

Grâce à une gestion saine et des fondamentaux solides, le repli de l’activité d’enseignement et d’examens a pu être contenu grâce au passage rapide des cours en ligne dès les premiers jours du confinement en mars dernier. Le recul enregistré a été principalement lié à l’organisation de la rentrée scolaire en septembre qui a bousculé l’organisation des cours au sein de l’Alliance. Les contraintes sanitaires édictées parles autorités ont aussi eu des conséquences sur la capacité d’accueil des cours en présentiel.

L’enjeu sera désormais de pouvoir revenir rapidement, et dès que possible, à un mode de fonctionnement normal, même si l’expertise acquise de l’enseignement en ligne ouvre aussi de nouvelles perspectives. L’offre de cours en ligne sera ainsi pérennisée dans le futur.

Toutefois, la campagne de vaccination qui s’est ouverte en Moldavie permet aujourd’hui d’envisager plus sereinement l’avenir et la reprise des cours en présentiel. Le Directeur a ainsi encouragé les collaborateurs de l’association, et les professeurs en particulier, à se faire vacciner dès que la possibilité leur en sera offerte.

Une nouvelle annexe

Cette confiance en l’avenir se traduira aussi, en 2021, par la poursuite des investissements destinés à mieux accueillir les apprenants, à optimiser la gestion des relations au sein de l’équipe, ainsi qu’entre les professeurs et les apprenants. Il est également prévu le lancement de la possibilité de s’inscrire et de payer désormais ses cours en ligne dans le courant de l’année.

Mais surtout, grâce au soutien du ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères, une nouvelle annexe enseignante ouvrira ses portes dès le premiere semestre 2021, à Cahul, dans le Sud du pays.

Installée dans des locaux neufs, modernes et accueillants, au coeur de Cahul, cette antenne permettra de proposer, dans les mois à venir et progressivement, aux habitants de la région la même offre de cours et d’examens de français et de Cambridge English qu’à Chisinau. L’annexe disposera également d’un centre de ressources et d’information sur la France contemporaine, ainsi qu’une bibliothèque de l’apprenant.

La responsabilité de cette antenne sera confiée à une figure de la francophonie moldave, Nina TAMPIZA. Professeur de français, elle anime déjà également une association proposant de multiples activités aux jeunes de Cahul et de sa région, parmi lesquelles du théâtre francophone.

En lui souhaitant pleine réussite dans ses nouvelles fonctions, Emmanuel SKOULIOS s’est déclaré confiant dans l’accueil qui sera réservé à Nina TAMPIZA et à cette nouvelle annexe qui permettra de renforcer la visibilité de la France dans le Sud du pays.

Pas de remise en cause des moyens de coopération

Concernant la mise en oeuvre des actions de coopération culturelle, linguistique et de promotion de l’Enseignement supérieur français, Marc IVARRA et Emmanuel SKOULIOS ont tenu à souligner que, malgré le contexte exceptionnel lié à la crise sanitaire, le Gouvernement français, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et l’Ambassade de France n’avaient pas remis en cause les moyens de la programmation 2020, pas plus que les moyens 2021.

Si toutes les actions n’ont pu être conduites comme initialement prévu, certaines ayant été annulée ou d’autres ayant vu leur format changer, les financements ont été maintenus et le seront encore pour l’exercice qui s’ouvre.

L’Alliance Française est en effet le partenaire de l’Ambassade de France en matière de coopération culturelle, linguistique, universitaire et la promotion de l’Enseignement supérieur français dans le pays. Elle participe ainsi à l’élaboration de sa stratégie et de ses programmations annuelles, propose des actions et les met en œuvre grâce à une dotation accordée le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

À l’exception notable du Festival des Nuits Pianistiques de Moldavie – Mer Noire qui a dû finalement être annulé en raison de la crise sanitaire, les grandes priorités de la coopération bilatérale culturelle et linguistique française ont été respectées et conduites. Les crédits prévus pour l’organisation du Festival des Nuits Pianistiques de Moldavie – Mer Noire ont été reportés en 2021 et permettront, nous l’espérons, de marquer un soutien fort de la France au milieu culturel en organisant une édition majeure de ce Festival de renommée internationale.

La coopération linguistique en soutien à l’enseignement et à la promotion du français, a été et restera la priorité de la coopération française en Moldavie. Les moyens attribués seront renforcés pour tenir compte de la mise en œuvre du plan pluriannuel de redynamisation de l’enseignement bilingue moldave qui devient la priorité de l’action linguistique.

Enfin, la promotion de l’enseignement supérieur français continuera à être fortement soutenue. La France reste une destination attractive pour les étudiants moldaves en mobilité internationale. Le nombre de jeunes ayant déposé un dossier pour s’inscrire en première année de licence en France a d’ailleurs progressé en 2020, et ceci malgré la crise sanitaire.

Une équipe confortée et renouvelée

Après l’adoption à l’unanimité des différents rapports d’activité et budgétaires, l’Assemblée générale s’est conclue par l’élection d’un nouveau Conseil d’administration de l’association.

Réitérant sa confiance dans l’action menée depuis la création de l’association, l’Assemblée générale a reconduit Alexandru MUNTEANU dans ses fonctions de Président.

Mihai FUSU a également été désigné à nouveau comme Vice-Président de l’association.

Enfin, le Conseil d’administration a été renouvelé et deux nouveaux membres ont été accueillis : Norman LEDOUX, chefs d’entreprise français installé dans le pays depuis plusieurs années et le Directeur général de l’Agence d’Inspection et de Restauration des Monuments de Moldavie, Ion STEFANITA.