Classes bilingues francophones : signature d’une nouvelle convention

Classes bilingues francophones : signature d’une nouvelle convention

Ce ne sont pas moins de trois ministres – Jean-Yves LE DRIAN, ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Anatolie TOPALA, ministre de l’Education de la République de Moldavie et de la Recherche et Nicu POPESCU, ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration européenne – qui ont été mobilisés, le 2 septembre dernier, autour de la relance du projet des Classes bilingues francophones de Moldavie.

Une priorité de la coopération franco-moldave

 
Ce jour-là fut en effet signée la nouvelle convention de partenariat entre le Ministère de l’Éducation et de la Recherche de Moldavie, le Ministère moldave des Affaires étrangères et de l’Intégration européenne, l’Ambassade de France, l’Alliance Française de Moldavie, l’Organisation internationale de la Francophonie et enfin l’Agence universitaire de la Francophonie, convention dont les objectifs clairement affichés sont de redynamiser et de pérenniser le projet des classes bilingues francophones de Moldavie lancé en 1998.

L’événement s’est tenu au Lycée Gheorghe Asachi de Chisinau, à l’occasion de la visite en République de Moldavie de Jean-Yves Le DRIAN. Celui-ci a tenu ainsi à témoigner de l’engagement fort et réitéré de la France en faveur des Classes bilingues francophones de Moldavie et plus largement en faveur de l’enseignement du français dans le pays. Jean-Yves LE DRIAN a également pu constater, en engageant un dialogue avec quelques enseignants et élèves, combien les attentes étaient fortes et combien les moldaves étaient toujours attachés à l’apprentissage du français, une langue qui accompagne aussi l’ouverture européenne et le développement du pays comme l’a également rappelé Nicu POPESCU en soulignant qu’il était lui-même issu du lycée bilingue Asachi.

Des engagements forts et clairement affirmés

Avec la signature de ce document, les partenaires s’engagent à mettre en place une nouvelle gouvernance politique et opérationnelle du projet – avec notamment la mise à disposition d’un coordonateur de projet recruté par l’Alliance Française de Moldavie et financé par la France, de même que 4 services civiques à partir de 2021 -, à contribuer, au travers de moyens renforcés, à assurer un enseignement de qualité du et en français, à garantir la reconnaissance nationale et internationale du baccalauréat bilingue francophone, à soutenir la formation initiale et continue des professeurs de français et de disciplines non-linguistiques, et enfin à valoriser leurs efforts. Ils encourageront la participation des responsables des classes bilingues et des proviseurs à des activités de développement personnel à l’étranger, par l’octroi des bourses de mobilité internationale. Ils mèneront également des expertises pédagogiques afin d’identifier les ressources nécessaires pour le soutien de l’enseignement bilingue.

C’est une nouvelle page dans l’histoire du projet, avec de nouvelles opportunités, qui s’ouvre aussi pour les élèves du réseau bilingue moldave.

Les classes bilingues francophones sont accueillies par 8 lycées sur 7 centres régionaux : Chisinau (les lycées Gheorghe Asachi et Mihai Eminescu), Balti (Mihai Eminescu), Soroca (Constantin Stere), Ungheni (Vasile Alecsandri), Orhei (Ion Luca Caragiale), Hincesti (Mihail Sadoveanu) et Cahul (Ioan Voda).